Accueil > Uncategorized > La troisième journée : une diversité des activités

La troisième journée : une diversité des activités

avril 19, 2012

La troisième journée s’est caractérisée par une diversité des activités, ce qui l’a rendue très agréable, enrichissante et inoubliable.

On a commencé à 9 heures du matin, avec des brefs exercices qu’on peut les nommer « energizers », ensuite on est partis tous ensemble dans la ville de Bitola, pour faire une visite des organisations locales.

Tout d’abord, on a visité l’Alliance Française, l’organisme principal qui promeut la francophonie et la langue française dans cette ville. Notre hôte a accentué que l’Alliance Française est indépendante du point de vue administratif (pour mieux comprendre la différence par rapport à l’Institut Français) et nous a donné des détails et des exemples des activités et des manières de financement. Elle nous a présenté la médiathèque qui est très bien équipée, les outils avec lesquels ils présentent les cours et à l’aide desquels ils organisent des activités plus interactives (le Tableau Blanc Interactif (le TBI), les Cédéroms, les ordinateurs etc.). Pendant les 12 ans d’existence, l’Alliance Française a un nombre de candidats qui apprennent la langue française et un taux des volontaires qui augmente.

Au Centre de la Culture (Foyer de la Culture), on a rencontré l’association Together Macedonia, qui a de l’expérience dans les programmes Jeunesse en Action, qui a des partenariats très solides avec des Associations de France, Pologne, Islande, Roumanie, Italie, Espagne et la République Tchèque. Une volontaire nous a partagé son expérience dans ce programme Service Volontaire Européen.

Avant 13 heures, on a fait une visite de 30 minutes au Centre Culturel des Jeunes à Bitola.  Parmi les informations reçues, on note :

–                      La création de cet organisme en 1999

–                      La vision c’est de créer une société civile bien organisée, où les jeunes sont encouragés d’être leaders

–                      Ils insistent sur la promotion et la reconnaissance de l’éducation non formelle

–                      En 2003, les volontaires du Centre Culturel des Jeunes à Bitola ont adhéré au réseau international des Jeunes de l’Europe de Sud-Est

Pendant l’après-midi,  tant que participants, on a participé à un « team building »- projet pour créer un mécanisme/ outil de protection d’un œuf qui est jeté d’une hauteur de 2.5 m. On a dû respecter quelques règles (ressources temporelles, humaines et matérielles limitées). Toutes les équipes ont mis en évidence leur inventivité, leurs habilités de communication et de création artistique.

Avant les tests du dispositif, chaque équipe a dû présenter d’une manière originale et convaincante des projets réalisés dans une heure.

J’ai souligné au début que la troisième journée a été la plus enrichissante et inoubliable qui a été finie par le dîner traditionnel macédonien et des chansons, des courtes histoires personnelles et par beaucoup de moments joyeux et conviviales.

Luciana Murarasu

Publicités
Catégories :Uncategorized
%d blogueurs aiment cette page :